imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage

Les Amis de la Gendarmerie du Var

Comité départemental du Var - 83

"Présence et Prestige de la Gendarmerie"

Gend Info

N° 395 - Avril 2017

Gendinfo 395

Revue des Amis

N° 318 - Mai 2017

vignette 318

 

 MG 6751 2JOSE0877 2 MG 7656 2L'escadron 21/6 de gendarmerie mobile est stationné à la caserne du Capitaine DELORT sur la commune de Hyères. A l'effectif de 115 militaires, cette unité spécialisée dans le maintien et le rétablissement de l'ordre se déplace environ 180 jours par an pour accomplir des missions en métropole, outre-mer ou sur les théâtres d'opérations extérieurs.

Commandé par le capitaine Vincent BARAND l'escadron comprend cinq pelotons : un peloton hors rang, un peloton d'intervention et trois pelotons de marche.

Il dispose d'un parc de huit véhicules de type IVECO conçus spécifiquement pour le maintien de l'ordre et d'un véhicule poste de commandement. Certains sont équipés d'un treuil permettant le dégagement d'obstacles.

Chaque militaire est équipé d'une tenue ignifugée de maintien de l'ordre 4S, d'un casque de protection type G2 et d'un masque à gaz.

Pour le maintien de l'ordre des armements spécifiques sont mis en œuvre : Lanceur de grenades Cougar, lanceur de balles de défense de 40mm, grenades lacrymogènes. Une cellule image ordre publique est déployée lors de chaque intervention de l'unité.

 Les principales missions effectuées par l'unité au cours de l'année ont été la sécurité des personnes et des biens dans des zones sensibles, le renfort de la gendarmerie départementale, des interventions dans le cadre d'opérations judiciaires et des escortes de convois sensibles dans le cadre du projet I.T.E.R.

 

 L'escadron 21/6 déplacé dans l'Océan Indien

Mayotte, l'île aux parfums connue pour son exceptionnel lagon, accueille depuis le 23 octobre 2016 un détachement de 41 militaires de l'escadron de gendarmerie mobile 21/6 de Hyères.

Capture 1Confetti de 374 kms² situé à mi chemin entre Madagascar et le continent Africain, Mayotte est une ancienne colonie, devenue territoire d'outre-mer avec le reste de l'archipel des Comores en 1946. Les Comores déclarèrent leur indépendance en 1975 et Mayotte fit alors le choix de rester française, par l'intermédiaire d'un référendum fédérant près de 99% de la population mahoraise. Officiellement 101ème département français depuis mars 2011, cette destination est particulièrement dépaysante et atypique. Rares sont les gendarmes de l'escadron qui y avaient déjà mis les pieds.

Les spécificités mahoraises se matérialisent d'abord par la population, constituée pour moitié par des jeunes de moins de 18 ans. La maternité de la préfecture Mamoudzou est d'ailleurs la première d'Europe. Mayotte est également le seul territoire français à être habité par une population à majorité musulmane (95%). Les langues locales telles que le Shimaoré et le Kibushi sont très pratiquées et les différentes influences françaises, africaines, malgaches et musulmanes cohabitent subtilement, que ce soit en termes de style vestimentaire, de croyances, etc.

Capture 2Faisant suite à un renforcement des effectifs de gendarmerie sur place, les « mobiles » du 21/6 se sont progressivement appropriés le terrain pour remplir la mission qui leur a été fixée. Sécurisation de sites touristiques, opérations de lutte contre l’immigration clandestine, maintien de l'ordre public ou encore contrôles de flux, constituent des exemples de leur action au quotidien qui s'achèvera à la fin du mois de janvier.

Le détachement de l'unité vient ainsi compléter le dispositif local de lutte contre la délinquance, avec une volonté clairement affichée d'affirmer la présence de la gendarmerie pour dissuader la commission d'infractions et rassurer la population. Il n'est pas rare outre-mer qu'un incident mineur prenne rapidement d'importantes proportions et dégrade le contexte sécuritaire. Le professionnalisme et la réactivité des gendarmes mobiles participent donc au maintien de l'ordre public, tout en constituant un appui pertinent aux unités territoriales.

 

 L'escadron 21/6 assure la mission ITER

Du 14 au 17 décembre 2015, l'escadron 21/6 de gendarmerie mobile de Hyères a réalisé une mission d'escorte de convoi ITER dans le département des Bouches du Rhône (13).

83-ITER 183-ITER 2Le projet ITER (pour International Thermonuclear Experimental Reactor) est l'un des plus ambitieux au monde dans le domaine de l'énergie. Il doit démontrer que la fusion — l'énergie du Soleil et des étoiles — peut être utilisée sur Terre comme source d'énergie à grande échelle, non émettrice de CO2, pour produire de l'électricité.

Le chantier s'est ouvert en 2010 sur le site de Cadarache et devrait se prolonger jusqu'en 2022. A cette date, le réacteur expérimental (Tokamak) conçu pour exploiter l'énergie de la fusion devrait être opérationnel pour réaliser les premières expériences scientifiques. Le programme ITER est issu d'une collaboration à l'échelle mondiale dans laquelle 35 pays sont engagés. Les pièces du Tokamak sont fabriqués par les 7 membres principaux (Chine, Union européenne, Inde, Japon, Corée, Russie et États-Unis), qui partagent le coût de la construction, de l'exploitation et du démantèlement de l'installation.

En provenance des quatre coins du monde, les composants de grande taille arrivent au Grand port autonome de Marseille à Port St Louis du Rhône avant d'être acheminés par voie maritime puis terrestre jusqu'au site de Cadarache. Long d'une centaine de kilomètres, l'itinéraire terrestre a été spécialement aménagé pour permettre le passage des porteurs qui peuvent atteindre jusqu'à 47 mètres de long, 9 m de large, 10 m de haut et près de 800 tonnes.

Sept escadrons de la zone Sud ont été désignés pour effectuer de façon régulière cette mission d'envergure. Les quelques 200 convois planifiés durent entre une et cinq nuits, en fonction du gabarit de la pièce escortée et de la vitesse de la remorque. Aux côtés des gendarmes départementaux et des militaires du groupe d'experts sécurité ITER, les gendarmes mobiles assurent la protection rapprochée du convoi sur l'itinéraire avec une articulation spécifique (véhicule léger en ouverture de route, régulation de la circulation sur des scooters 3 roues, etc.). Une mission sensible et exigeante démontrant une nouvelle fois le professionnalisme de la gendarmerie, qui participe à sa manière à ce projet unique qui changera peut-être l'énergie de demain.

 

 L'escadron 21/6 déplacé en Guyane

L'escadron 21/6 de gendarmerie mobile de Hyères a été désigné pour effectuer la mission Harpie en Guyane du 22 avril au 31 juillet 2015.

Photo 5Photo 2Photo 3JOSE0877 2Engagement majeur de la gendarmerie mobile, 6 escadrons y sont déployés en permanence. Composée de deux détachements d'intervention orpaillage stationnés à Régina et Camopi, d'un détachement de surveillance et d'intervention au profit de la compagnie de Matoury et d'une quinzaine de gendarmes en renfort de diverses unités territoriales, l'unité couvre essentiellement la partie Est du département.

La lutte contre l'orpaillage illégal constitue la mission principale et nécessite une coordination efficace avec les différents partenaires locaux tels que les forces armées en Guyane ou l'office national des forêts. Ce phénomène constitue en effet une atteinte forte à la souveraineté nationale et une menace à l'état de droit. Au pillage des ressources nationales s'ajoutent des impacts sanitaires et environnementaux importants(pollution au mercure et turbidité des cours d'eau provoquant destruction de la faune et de la flore), sans compterles multiples infractions qui en découlent (contrebande de marchandises, trafic d'armes, prostitution, etc.). L'escadron a d'ores et déjà obtenu des résultats satisfaisants avec la saisie de plusieurs dizaines de grammes de matière aurifère et la destruction en pleine forêt de nombreux matériels liés aux activités illégales (moteurs, carbets, outillage, etc.).

Parallèlement, l'engagement des gendarmes détachés au profit des unités territoriales contribue à la réduction de l'insécurité dans des secteurs parfois fortement impactés par la délinquance.

A un mois du retour, il ne fait aucun doute que ce déplacement aura permis aux personnels de l'unité d’œuvrer dans un contexte dépaysant et exigeant et d'acquérir une expérience variée, riche en enseignements professionnels et personnels.

Vidéo gendarmerie n° 1

N° 1 - La gendarmerie départementale

Video gie 1